Le domaine

Le Domaine d'Allaman jouit d'un microclimat comme nulle part ailleurs en Suisse

« Contrairement à ce que l'on peut penser, le kiwi n'est pas un fruit tropical. Le microclimat du domaine lui est très favorableDominique streit. Dans l'estuaire de l'Aubonne, le site est protégé des gels tardifs de printemps et précoces d'automne par le vent chaud du lac. La grêle est donc très rare. On profite aussi de la proximité du Léman pour l'arrosage puisque nous avons une concession pour puiser l'eau son eau», explique Dominique Streit, diplômé de Zollikofen et ancien conseiller bio chez Prométerre qui gère l'exploitation depuis l'automne 2000. Le projet de cultiver des kiwis sur ce site a été initié par quelques arboriculteurs de la Côte en 1984.

Dix ans plus tard, ils ont décidé de se lancer dans une production entièrement biologique en renonçant au traitement herbicide. «Grâce à cette approche, le domaine est devenu une réserve idyllique pour la flore et la faune qui se développe sans aucune interférence chimique. On y rencontre des variétés d'insectes qui ont disparu des vignobles et des vergers non biologiques», se réjouit Dominique Streit.

Le kiwi est une plante faisant partie des actinidiacées à feuillage caduc (qui tombe en hiver) constitué de longues pousses qui lui confère un aspect de liane. Leur comportement est voisin de celui de la vigne. L'actinidia deliciosa (kiwi) est originaire de Chine. Il a été importé au XIXe siècle par les missionnaires revenant de pays. Les plantations commerciales ont débutés en 1930 en Nouvelle-Zélande mais la culture n'a pris de l'importance que vers 1960.